Tous les articles par AdrienStricher

Chroniques de la vie quotidienne d'un bébé, Adrien. Le Monde, la famille, les sorties, la bouffe, la découverte, bref... La Vie! Enjoy!
myfitnesspal-perte-sur-3-mois

myfitnesspal, le VRAI partenaire minceur !

C’est une histoire d’amour qui date très exactement du 21/06. C’est donc moi qui vais la raconter puisque c’est moi qui suis au « régime ».

Bon, le terme n’est pas bon. On reprend. Je fais un rééquilibrage alimentaire. Femme, 35 ans, 1m64, j’ai toujours été sur un poids entre 59-60 kg sans jamais me restreindre sur ce que je mangeais. Les fois où je suis descendue en dessous, c’était jamais intentionnel. Bien souvent après une rupture. Des sorties avec des copines, plus à boire qu’à manger, finalement, je maigrissais sans le vouloir.

Ceci dit, dans ces moments de « finitude » j’ai jamais été fan de mon corps. Et quand je vois quelque photos de ces moments, je me trouve affreuse, j’ai une mine épouvantable, et je n’ai plus aucune forme !

Puis, j’ai trouvé le pot qui manquait à mon couvercle (big up à mon côté Zézette épouse X). J’ai commençais à re-grossir naturellement, sans pour autant devenir grosse. Puis soudain, je suis tombée enceinte et là, dès le premier mois, j’ai eu des envies. J’ai donc allègrement pris 15 kg, sans que mon gynéco ne m’insulte !

Puis, la naissance, puis, allaitement, puis retour au travail. Et surtout, un job qui ne me plaît pas. Donc, pour compenser, on ramène des victuailles au boulot, on se fait plaisir à la maison. On a des envies n’importe quand. Logique, j’ai habitué mon ventre à manger en horaires décalés, comme mon job, du coup, revenir à des horaires fixes, c’est trop demander à mon estomac.

Et puis, avant les 3 ans de mon fils, je me mets en congé parental. Et là où tu te dis « oullallaaaa ça va être pire, chez elle, tout le temps, elle va passer sa vie dans son frigo la gonzesse ». Alors non, car déjà d’avril à fin août, je m’occupais de l’enfant à plein temps, et pour les MAF qui le lisent, vous savez ce que ça signifie. Un enfant, ça reste pas 10 h sur une tablette ou devant un écran, faut réellement faire des trucs avec, donc difficile de bouffer sans arrêt ! Vous allez me dire « bah pourtant, un enfant ça empêche pas de manger ! » Certes, mais le mien étant un estomac sur pattes, s’il me voit boulotter un truc, je vous jure qu’il veut aussi sa part du gâteau, et je ne veux pas d’un petit enfant obèse !

Finalement, je crois que j’ai craqué en voyant des photos de moi près de mon fils et en réalisant que c’était moi la « boule ». 66 kg. Rien de grave en soi mais bon, quand tu te plais plus, faut prendre le taureau par les cornes !

J’ai donc étudié la meilleure façon de m’en sortir. Déjà, j’élimine les trucs payants genre WW car je n’ai pas besoin qu’une inconnue ou une pro me motive ou me fasse la leçon, je préfère m’auto gérer. Pas besoin de Ducon ou d’autres livres qui te disent qu’il faut « plus manger de pain, de pâtes, de fromage, de sucre, de chocolat » (bonjour la frustration) ou qu’il faut alterner « une semaine du riz, une semaine des poireaux, une semaine du poisson » (sérieusement, je suis pas nutritionniste, c’est pas bon pour la santé, on s’en doute !)

Et en bonne geek, je vais donc piocher sur le net les applis qui permettent de surveiller notre alimentation. Et je découvre myfitnesspal. Le principe est simple, tu mets toutes les infos te concernant, taille, poids, perte souhaitée. La réponse est simple, il faut consommer moins de calories. Ouais, super, et ? Alors tu indiques ce que tu manges dans la journée, jusqu’à présent, en dehors de ce que je prépare « fait maison » (genre pâte à pizza ou sablés maison) je trouve toujours la référence ou l’équivalence de ce que je consomme.

J’ai même poussé le vice jusqu’à me rendre sur un site sur lequel je renseigne les ingrédients d’une recette, on me calcule les calories, soit pour la recette complète, soit rapportée sur 100g. Du coup, je sais tout !

Si vous pensez que c’est fastidieux, c’est que vous devez manger 50 trucs différents dans la journée (et là déjà je vais te dire que c’est pas bon !). Ici, c’est archi simple, je déjeune presque souvent la même chose, donc après 2-3 jours, déjà, tu utilises « ajouts multiples » pour le petit déj, et zou, c’est coché, et voilà, tu sais combien tu as consommé.

Ensuite, plus les jours passent, plus l’appli retient toutes ces infos et dès que tu tapes 3 lettres, il te sort la liste d’un ingrédient ou produit qui comporte ces 3 lettres. J’ai donc droit à 1200 calories et des brouettes. Je peux aller à 1500. Et vous aussi du reste, vous perdrez pareil, mais en plus de temps. Sur ce rythme, je suis à environ 3 kg perdus par mois.

Et là vous allez râler « hhhaaannnn mais c’est tout ? moi je veux perdre 3 kg par semaine. » Alors déjà, tu peux oublier myfitnesspal et suivre les régimes à la con des magazines de filles. Salut !

3 kg par mois, c’est honnête, bon pour la santé, ça permet de pas se priver, et de perdre dans la durée. Et surtout, sans reprendre 3 fois son poids au moindre carré de chocolat englouti suite à un régime de dingue pour perdre 3 kg en 5 jours.

Maintenant, le poids. Je n’ai jamais eu de balance jusqu’au mois de juillet. Alors, oui, je me suis pesée tous les jours (bouuhhh pas bien, je sais !). Mais, cela m’a servi fin juillet, lorsque je me suis aperçue que je perdais zéro gramme sur 8 jours. Curieux. Etrange. Oui, et là nous allons sombrer dans du peu ragoutant. Amie de la poésie, bonsoir ! Pour la seule fois de ma vie, je me suis retrouvée constipée. Ca ne m’était jamais arrivée (apparemment, je suis plutôt une fille veinarde car même enceinte, aucun problème de ce « côté »). Je suis donc allée à la pharmacie.

Ma gentille pharmacienne m’a posé LA question et a touché le point sensible « vous avez changé d’alimentation » ? La vache, balèze la fille ! « Ouais m’dame et alors, je mange mieux, moins, et vous me disez que c’est un souci? » Et là, j’apprends que oui. Changer radicalement son alimentation, faire moins travailler son estomac, fait donc moins travailler le reste, donc constipation ! Un dulcolax plus tard, déjà ça va mieux. Nan, je sais pas comment vous faîtes pour être constipées à l’année les filles, mais c’est juste affreux si ça m’arrive une semaine dans ma vie !

Et là, la courbe est repartie vers le bas. Je ne me suis jamais démotivée. Et c’est justement au bout d’un mois que j’ai ajouté un défi.

Le sport ! Parlons du sport, voulez vous ? Je n’aime pas le sport. Enfin, je n’étais pas fan. Mais ça, c’était avant l’a marche rapide. Je déteste courir, ça me pète le dos, je trouve jamais le bon souffle, ça m’ennuie. Le vélo, je finis toujours par me gaufrer. La natation, bof, sympa en piscine découverte et l’été. Et j’ai découvert la marche rapide. Elle est plus intéressante, on respire bien, on fait travailler tout le corps, et on subit zéro traumatisme. Après, oui, ce qu’on reproche à ce sport, c’est qu’on peut avoir l’air con. Je m’en tape, j’en ai pris mon parti ! Un peu comme Phoebe qui court comme une truffe dans Friends, je me fiche de l’opinion des autres (et vous devriez en faire autant, voilà la solution, merci M. Mortez !).

A vous de trouver le lieu, j’ai un stade près de la maison, avec une jolie piste d’athlé, donc pratique, entourée d’autres sportifs, personne ne juge personne. On se salue, et on est motivée quand on voit les jambes fuselées de la grognasse qui doit courir depuis 10 ans… Bon, je dis « grognasse » mais je le pense plus (je le pensais y’a 3 mois !).

J’utilise donc en complément Runtastic pour savoir combien de pas j’ai marchés, combien de km, combien de calories perdues. L’appli est connectée en live sur myfitnesspal, qui, Ô Miracle, te dit que tu as donc droit de manger 200 kcal de plus aujourd’hui car tu en as perdu 200 au sport ! Youpi !

Zéro démotivation, je vous dit. J’en suis donc à 10,2 kg de perdus. Je peux difficilement être plus ravie. 35 ans, 1m64, 55,8 kg. Je suis en forme. Je n’ai jamais été fatiguée. Je n’ai jamais eu de coup de mou étant donné que j’ai droit à tout.

Je mange des pizzas (maison), des frites ‘maison), des burgers (maison), du chocolat, des chips (au soja Too Good), du saucisson (gersois, acheté chez le producteur). Je bois aussi du vin, pas tous les jours, mais ça m’arrive. Attention tout de même, une verre de vin est hyper calorique en France car on rajoute beaucoup BEAUCOUP de sucre…

Ce que j’ai totalement éliminé de mon alimentation ce sont justement les saletés de gâteaux apéritifs genre Pringles et Chipsters dont j’étais fan. J’ai aussi dégagé les sucreries, qui de toutes façons, ne sont pas bonnes pour la santé. Lisez juste les emballages et les « ingrédients »…

Aujourd’hui, je n’ai plus vraiment besoin de l’appli mais elle m’apprend beaucoup. Le fait de pouvoir scanner le code barre d’un produit permet parfois d’avoir des surprises et de s’apercevoir que telle marque a un code qui est le même que celui du produit concurrent ! 2 produits sont donc totalement identiques, alors qu’on pourrait les prendre pour des concurrents…

Je continue aussi et surtout car elle m’apprend la valeur en calories des aliments, et je trouve ça franchement intéressant (et flippant parfois). Je partais de loin, j’ai calculé que je grignotais 3000 kcal sur une journée, alors descendre à 1220 fût dur. J’ai donc compensé les fringales en buvant du thé et surtout beaucoup d’eau. J’ai motivé mon corps en lui faisant comprendre que ça allait en valoir la peine, et que passer ce cap des fringales à toute heure, tout irait comme sur des roulettes.

J’ai déjà plusieurs copines qui s’y sont mises. Ne lâchez rien les filles, à 25 ans, à 35 ans, à 45 ans, après une ou deux grossesses ou après zéro, après des traitements médicaux, c’est simple pour personne, mais restons motivées ! Surtout que l’appli est gratuite ! ;)

DSC07101

Un mois après…

Que dire ? Plein de choses ! On commence :

1 rhume qui a tenu 8 jours, sympa la morve au nez. Après le rhume, hop, ma 1ère otite, qui a été désagréable entre un vendredi 21h et un samedi midi… Entre temps, SOS médecins + antiobios, et zou, c’est reparti.

Voilà pour le mauvais.

Pour le moins mauvais, il m’a fallu 15 bons jours d’école pour m’habituer à la sieste en collectivité. Depuis, ça roule.

J’adore mon instit’ Giulietta, l’Atsem Ilona et surtout… ma super copine Lavinia. Depuis le premier jour, on se fait des bisous, des câlins, on est toujours assis à côté l’un de l’autre quand Maman me récupère l’après midi. Il semble que Lavinia soit folle de moi puisque sa Maman à elle confirme qu’elle dit souvent mon prénom !

Parti comme c’est parti, on va pas se lâcher de la petite section jusqu’au CM2 étant donné que notre établissement regroupe maternelle + primaire !

On a déjà fait la photo de classe et maintenant on attend le résultat.

Le lundi, c’est sport, donc trottinette, ballon, vélo dans la cours de récré. On fait de la peinture, des dessins, on apprend des chansons et on fête les anniversaires des camarades de classe ! Mes parents découvrent ce que je fais grâce au cahier de vie dans lequel tout est indiqué, avec photos à l’appui.

Je mange aussi bien à la cantine qu’à la maison et sœur Anne Lucie qui nous fait la classe les jeudi et vendredi a dit à Maman que l’on devrait me surnommer « arrête ! » car je le dis souvent ! Oui, donc, comme à la maison.

C’est un plaisir d’aller à l’école et de penser que je vais revoir ceux qui composent désormais mon quotidien là bas. Les pleurs des autres enfants ont cessé, comme quoi, on s’habitue vite.

A bientôt pour d’autres news ;)